Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 19:07
Qui ne se souvient pas du lieu où il se trouvait et ce qu'il faisait quand les deux tours du World Trade Center de New York ont été percutées par deux avions, le 11 septembre 2001 avant de s'effondrer ? Quasiment personne, l'événement ayant été vécu en direct par une grande partie de la population mondiale, vie des images, particulièrement fortes et spectaculaires, qui ont ensuite été passées en boucle durant des jours. En revanche, personne ou presque parmi ceux qui étaient en âge alors de prendre conscience de la gravité de l'événement ne se souvient de ce qu'il faisait quand cette belle ordure de général Augusto Pinochet a mené son coup d'Etat au Chili, le 11 septembre 1973, il y a tout juste quarante ans, avec le soutien plein et entier des Etats-Unis et, en particulier, de ces deux fripouilles de Richard Nixon et Henry Kissinger. Il est vrai qu'il y avait moins de caméras à l'époque pour couvrir ce crime contre la démocratie qui allait rapidement tourner au crime contre l'humanité.
Si le 11 septembre 2001 causa la mort de près de 3 000 citoyens innocents, en direct et en un peu plus d'une heure, celui de 1973 se prolongea pendant des mois et des années avec pour résultat la mort de plus de 3 000 citoyens tout aussi innocents, qui furent torturés, violés, assassinés. Des "disparus" trop vite oubliés aux yeux du monde contrairement à ceux du 11 septembre 2001. Mais tout n'est-il pas qu'une question de communication médiatique ? Or les Américains excellent dans ce domaine. En 2001, au soir du 11 septembre, tout le monde se disait new-yorkais. En septembre 1973, au Chili, personne n'affirma la même chose à propos de Santiago. D'autre part, si le premier événement allait déclencher la guerre en Irak, à partir d'arguments bidonnés par une bande de crapules, le second restera toujours comme une blessure ouverte tant que ce salaud de Kissinger, vieillard pisseux qui se cache comme un pleutre qu'il a toujours été, n'aura pas été jugé pour crime contre l'humanité. Car des crimes de ce type, il en a de nombreux sur la conscience ce soi disant "grand stratège" a qui l'on a osé décerner le prix Nobel de la Paix. Deux poids, deux mesures n'est-ce pas ? Comme toujours!
Le Tribun en colère

Partager cet article

Repost 0
Le Tribun en Colère
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de le-tribun-en-colere.over-blog.com
  • : Dire tout haut ce que chacun pense en silence! "Qu'est-ce qu'un homme révolté ? Un homme qui dit non" - Albert Camus
  • Contact

Recherche

Liens