Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 10:16

On nous l'annonçait depuis la fessée prise à Rome le week end dernier : le XV de France allait avoir un sursaut d'orgueil au Stade de France, face aux Gallois! Le binôme commentateur-consultant de France 2, qui tente vainement de faire sourire - peut-être rire - le petit monde franchouillard de l'ovalie avec ses "petites annonces" en images des matchs de l'équipe de France diffusées sur la chaîne du rugby, y croyait également même si la tonalité de leur voix juste avant la rencontre trahissait une certaine inquiétude. Une inquiétude d'autant plus justifiée que l'adversaire n'était autre que le Pays de Galle, une équipe honteusement privée de finale lors de la dernière coupe du monde de rugby en Nouvelle-Zélande par un XV de France déjà bien malade de son rugby. 

 

Mais les aficionados du ballon rond semblent avoir une grande capacité à oublier les échecs à répétition de l'équipe de France pour ne mémoriser que les époques d'un XV victorieux et d'un rugby plus "fantasmer" que bien réel. Le fantasme d'un rugby "champagne" dont seuls les joueurs français auraient le secret. Quelle connerie! Certes le passé du rugby français est ponctué de grandes heures où les bulles d'un rugby récité à la perfection ont sû enivrer des générations d'amoureux du ballon rond. Pour autant, arrêtons d'affirmer que les joueurs de l'Hexagone ont l'exclusivité de cette manière de jouer qui, hélas, paraît s'être perdue progressivement dans le rugby d'aujourd'hui. L'échec d'hier, qui fait suite à celui d'il y a une semaine, n'est donc pas un accident de parcours comme on voudrait nous le faire croire. 

 

En fait, le XV de France n'est qu'un grand corps malade. Et cette maladie ne date pas d'hier. Mais comme toujours, rien ne doit être dit au malade. Et de Tournoi des six nations en coupe du monde, la grande comédie se poursuit, la seule stratégie qui vaille étant de "paraître". Paraître, donner l'impression que tout va bien, tout simplement parce que des joueurs aux journalistes, tout le monde en vit, et certains très très bien, du ballon oval. Alors certes les Bleus étaient en finale de la dernière coupe du monde mais suite à un gros coup de chance et surtout pas grâce à la qualité de leur jeu. Que l'on arrête de se bercer d'illusions avec de faux espoirs d'automne, le jeu de l'équipe de France de rugby est loin d'être à la hauteur de ses ambitions depuis déjà plusieurs années. Certes elle gagne parfois, mais de quelle manière ? 

 

Hier, au Stade de France, le commentateur dépité de France 2 réclamait de la folie. Mais de la folie, il y en eut tout au long du match. En effet, les Bleus paraissaient pris régulièrement de "bouffées délirantes" sur une pelouse en piteuse état avant de retomber dans une certaine léthargie. "Bouffées délirantes" parce que génératrice d'un jeu pas vraiment construit et relativement brouillon. Les joueurs y dépensent beaucoup d'énergie, remuent des tonnes de viandes, et pourquoi ? Et le binôme commentateur-consultant de France 2 de s'extasier des "caramels" et des "tampons" distribués par Mathieu Bastareaud. Mais le rugby ne se résume-t-il qu'à cela ? Pour certains, ils semblent que oui hélas. Si au moins ces "caramels" et ces "tampons" servaient à quelque chose. Mais visiblement, ils ne sont pas venus à bout des Gallois et c'est plutôt les Français qui traînaient la patte et tiraient la langue en fin de match. Quant à Philippe Saint-André, le sélectionneur national, il paraît dépassé par les événements. Décidément, tout fout le camp en France, y compris le rugby!

 

Le Tribun en colère

Partager cet article

Repost 0
Le Tribun en Colère - dans sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de le-tribun-en-colere.over-blog.com
  • : Dire tout haut ce que chacun pense en silence! "Qu'est-ce qu'un homme révolté ? Un homme qui dit non" - Albert Camus
  • Contact

Recherche

Liens