Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 09:53
"Swiss Leaks" fait la "une" du journal Le Monde en ce début de semaine. Cette histoire de blanchiment de fraude fiscale entre 2006 et 2007 qui, rien que pour la France, concerne quelque 3000 contribuables, excite particulièrement les médias, des entrepreneurs, des avocats, des médecins, des personnalités du showbizz ... faisant partie de cette liste. Alors bien sûr, tout le monde veut savoir, le citoyen aime pouvoir avoir des noms sur lesquels tapés dans les discussions du café du commerce, devant la machine à café au bureau ou dans les dîners entre amis. Et puis quoi ? Que va-t-il se passer ensuite ? Les clients concernés vont devoir payés des amendes (certains ont déjà fait le nécessaire). Pour sa part, HSBC Private Bank, la banque suisse de ce groupe bancaire international britannique qu'est HSBC (Hong Kong & Shanghai Banking Corporation) a été mise en examen à Paris en novembre dernier pour "démarchage bancaire et financier illicite et blanchiment de fraude fiscale en 2006 et 2007. Que risque-t-elle ? Une amende qui, quel que soit son montant, sera toujours immensément inférieure par rapport à ce que ce type de magouilles, et bien d'autres, lui rapporte quotidiennement.
Rappelons à titre d'exemple que le même groupe bancaire HSBC a été condamné en décembre 2012, suite à une accusation du Sénat des Etats-Unis et à une enquête des autorités de ce pays, à payer une amende de 1,9 milliard de dollars pour "avoir facilité des opérations de financement des milieux terroristes, d'avoir blanchi des profits tirés du trafic de drogue et d'avoir contrevenu aux sanctions américaines contre l'Iran". Précisons que l'on estime que cette banque a blanchi pour plus de 800 milliards de dollars pour le compte des cartels de la drogue colombiens et mexicains, ces derniers étant responsables de tueries et de massacres de dizaines de milliers de personnes depuis de longues années. Qui plus est, la justice n'a incarcéré aucune personne impliquée dans cette affaire. Cerise sur le gâteau, Stephen Green, directeur exécutif de cette banque dès 2003, en est devenu son président en 2006, un poste qu'il conservera jusqu'en 2010. L'année suivante, il est nommé Ministre du Commerce de David Cameron. Edifiant, non ? Alors les révélations du Monde ... d'autant plus que tout ce cirque de la finance internationale se poursuit actuellement, ce milieu étant "très agile" et particulièrement efficace, allant jusqu'à parfois "jeter" quelques miettes au peuple, histoire de calmer ses ardeurs.
Le Tribun en colère

Partager cet article

Repost 0
Le Tribun en Colère
commenter cet article

commentaires

Airolg 12/02/2015 16:48

On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas. Peut-être que de goutte en goutte, le vase des patiences populaires finira par déborder ! Avec toutes ces informations qui finissent pas nous parvenir, il sera plus difficile de nous faire avaler des couleuvres. Mais oui, on peut le souhaiter. Merci TEC pour les éclairages que tu envoies sur la toile des idées et des coups de gueule.

Présentation

  • : Le blog de le-tribun-en-colere.over-blog.com
  • : Dire tout haut ce que chacun pense en silence! "Qu'est-ce qu'un homme révolté ? Un homme qui dit non" - Albert Camus
  • Contact

Recherche

Liens