Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 14:35
Rappelez-vous, le 14 mai 2011, New York, l'hôtel Sofitel, DSK arrêté par la police .... et puis tout ce cirque médiatique qui a accompagné l'agression de cette femme de chambre. Manuel Valls qui avouait alors avoir versé des larmes en voyant DSK menotté, alors que Jack Lang, ce clown de pacotille, déclarait le plus naturellement du monde "Il n'y a pas mort d'homme". France 2 alla même jusqu'à organiser une émission spéciale autour de l'Affaire. "Ils sont venus, ils sont tous là", aurait pu chanter Aznavour, Badinter en tête, sorte de figure tutélaire d'une gauche bien-pensante mais bourgeoise jusqu'au bout des ongles. Trémolos dans la voix, il participa à cette farce organisée durant laquelle on entendit des "on ne savait pas", des "on savait mais on ne le disait pas". Mais tous affirmèrent alors que DSK aimaient les femmes, allant jusqu'à dire "C'est un séducteur ... mais de là à être violent". Pourtant, deux ans auparavant, Piroska Nagy, l'employée du FMI qui avait eu une liaison avec DSK avait déclaré "Je pense que Mr Strauss-Kahn a abusé de sa position dans sa façon de parvenir jusqu'à moi. Je vous ai expliqué en détail comment il m'a convoquée plusieurs fois pour en venir à me faire des suggestions inappropriées". Elle concluait ainsi : "Je crains que cet homme ait un problème pouvant le rendre peu adapté à la direction d'une institution où des femmes travaillent sous ses ordres". Mais visiblement, ces mots ne furent pas entendus.
Comment ne pas repenser à toutes ces déclarations nous martelant inlassablement, le coeur sur la main pour certains de ses amis, que DSK était et reste un séducteur, au moment même où se déroule, à Lille, le procès de l'hôtel Carlton, au cours duquel DSK a notamment avoué qu'il avait "une sexualité plus rude que la moyenne". Ce soi disant "grand économiste" (est-ce de l'information ou de la communication, à force de le répéter en boucle dans la médias sans avoir vraiment fourni de preuves tangibles ?), ne peut évidemment qu'être au-dessus de la moyenne, même en matière de sexe! Mais au-delà de cette affirmation gratuite, n'y a-t-il pas comme une contradiction entre cette image du soi-disant séducteur, aimant les femmes et les respectant, et celle de cet homme ayant "une sexualité plus rude que la moyenne" à tel point qu'il n'hésite pas à sodomiser à sec une femme dont c'est forcément la fonction d'accueillir dans la douleur la "queue" de ce grand bourgeois qui veut vider ses bourses ? Mais il est vrai que DSK appelle cela du libertinage. Ah que voilà un joli mot qui, à peine prononcé, semble effacer, comme par enchantement, toute la douleur, physique et psychique, éprouvée par ces femmes. Séducteur, libertin, décidément ce triste individu à tout du mauvais prestidigitateur. Serait-ce qu'il n'ose pas se l'avouer, qu'à défaut d'être un séducteur libertin, il n'est qu'un mâle brutal qui aime vider ses couilles là où bon lui semble ? Mais au fait, pourquoi n'entendons-nous plus Badinter, Lang, Cambadélis et bien d'autres ? Ne reste que l'avocat octogénaire Henri Leclerc pour défendre l'indéfendable.
Le Tribun en colère

Partager cet article

Repost 0
Le Tribun en Colère
commenter cet article

commentaires

Luc Gisburg 18/02/2015 02:59

Une sodomie (de Jade) qui se fait contre son consentement (un NON clairement énoncé), dans la douleur et l'humiliation (les pleurs en attestent) et aucun juge pendant l'instruction ou magistrat pendant le procès, ne songe un instant à requalifier le délit en "viol", passible d'une peine bien plus lourde que le proxénétisme. Quelle étonnante application des textes de loi !

le Tribun en colère 18/02/2015 08:22

Entièrement d'accord avec vous Luc!

Airolg 12/02/2015 16:50

Sexe et pouvoir !

Présentation

  • : Le blog de le-tribun-en-colere.over-blog.com
  • : Dire tout haut ce que chacun pense en silence! "Qu'est-ce qu'un homme révolté ? Un homme qui dit non" - Albert Camus
  • Contact

Recherche

Liens