Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 11:26
Il n'est pas rare d'entendre que telle créateur de start-up, montré en exemple par les médias, travaille 17 heures par jour, et parfois davantage. Histoire, sans doute, de faire croire au public que ceux qui travaillent beaucoup , samedi et dimanche compris, gagnent forcément beaucoup d'argent. C'est la soi-disant récompense qui fait écho au trop fameux mensonge, répété à longueur de meeting par l'erreur de casting qu'à été Sarkozy en 2007, "travaillez plus pour gagner plus". Alors certes, il y a des créateurs de start-up qui travaillent vraiment beaucoup, et cela se comprend, puisqu'il s'agit d'hommes et de femmes qui ont décidé de passer à la phase concrète d'un projet qu'ils portent. Tout est donc à construire, d'où la nécessité d'y consacrer des jours et des nuits, des week end et des congés. A n'en pas douter, ils se rattraperont par la suite, du moins l'espèrent-ils, parce toutes ces histoires, ne ne terminent pas par des succès financiers, loin s'en faut. Il y a également de nombreux patrons de PME qui travaillent beaucoup - sans doute beaucoup trop d'après leur médecin - chassant âprement les commandes pour réussir à verser les salaires de leurs employés en fin de mois. Et pour beaucoup, ils ne roulent pas sur l'or au contraire de leurs "homologues" du CAC 40.
Mais il est plus difficile de comprendre que de plus en plus de gens consacrent de nombreuses heures à un travail pour lequel ils ne reçoivent qu'un salaire, certes décent, mais qui ne leur permet pourtant pas de faire des "folies". Aujourd'hui, beaucoup de gens en effet, qui ne sont pas soumis à un horaire fixe, dépassent plus que "largement" les bornes en matière de travail "admissible". Et davantage encore si l'on compte les soirées passées à travailler, les fins de week end, et même les vacances. Dans certains secteurs, il n'est pas rare de travailler 12 heures par jour, 5 jours durant, c'est-à-dire 60 heures auxquelles il faut ajouter au minimum une dizaine d'heures le week end, et donc travailler 70 heures par semaine. Mais d'autres encore, pas si esseulés que cela, dépassent très largement ce nombre d'heures! A croire que l'on se drogue au travail, à défaut d'avoir envie de "vivre" sans doute dans une société de consommation où seul compte le fric et le paraître. On travaille beaucoup aussi de peur de perdre son travail. Alors une assistante qui quitte son bureau à 18 H 00, on la regarde méchamment du coin de l'oeil et progressivement, elle finit par rester jusqu'à 18 H 30, puis 19 H 00 ... et glisse peu à peu vers les 20 H 00.
Comment voulez-vous dans ces conditions créer des emplois puisque beaucoup de ceux qui ont la chance d'en avoir un dépassent largement le temps de travail légal et "admissible". Tous ces gens devraient pourtant se rappeler qu'en 1848, la journée de travail était de 12 heures et qu'elle passa à 10 heures en 1900. Quant à la semaine de travail, elle n'était plus que de 48 heures en 1919 et de 40 heures en 1936. Plus récemment, en 1998, fut instituée la semaine de 35 heures, tant décriée par la droite. Et pourtant, beaucoup de gens aujourd'hui travaillent facilement 50 à 60 heures par semaine, d'autres, pas si rares, travaillant encore plus. Et personne ne dit rien, à commencer par les syndicats, tout le monde trouve cela normal, dans l'air du temps. Dans certains milieux, cela devient même "tendance". Comme si cette société de consommation où règne une compétition forcenée entre les êtres, guidés pour l'essentiel par leur cerveau reptilien, entrait tranquillement mais sûrement dans une nouvelle ère de l'esclavage, certes plus soft, sans le fouet et les chaînes, remplacés par l'ordinateur portable et le mobile, mais un esclavage quand même qui ne se dit pas mais se vit au quotidien. Serait-ce que la régression est en marche ?
Le Tribun en colère

Partager cet article

Repost 0
Le Tribun en Colère
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de le-tribun-en-colere.over-blog.com
  • : Dire tout haut ce que chacun pense en silence! "Qu'est-ce qu'un homme révolté ? Un homme qui dit non" - Albert Camus
  • Contact

Recherche

Liens